Blog Article Intro

Ce matériau noble qu’est l’ardoise naturelle est pour certains avant tout synonyme de réminiscences d’enfance, leur rappelant ainsi leurs supports d’écriture d’écoliers. C’est aussi et avant tout ce qui recouvre de nombreuses toitures françaises. Autrefois essentiellement associées aux châteaux et demeures de prestige, nous retrouvons aujourd’hui les ardoises naturelles sur les toits de nombreuses maisons plus modestes.

Blog Categories
Blog Comments Count
Blog Image Main
ztyutuyt
Blog Text Core

Qu’est-ce que l’ardoise ?

Sous l'effet de mouvements géologiques, la pression et la chaleur ont transformé des couches d’argile déposées au fond des mers en schistes devenus ensuite des ardoises. L’ardoise est une roche métamorphique, ce qui signifie qu’il s’agit d’une catégorie de roche qui se forme par transformation à l'état solide en raison des modifications des paramètres physico-chimiques (augmentation de la température et de la pression) du milieu dans lequel elles évoluent.

Les ardoises naturelles proviennent de carrières d’Europe, d’Asie, d’Afrique et de l’Amérique. L’Espagne est le plus grand spécialiste, producteur et exportateur d’ardoise naturelle dans le monde. En France, la dernière mine d’ardoise en activité, les Ardoisières d’Angers-Trélazé, a fermé en mars 2014 après 6 siècles d’exploitation.

L'extraction peut s'effectuer à ciel ouvert (moins chère) ou bien de manière souterraine. Le principal facteur qui conditionne le mode d'extraction repose sur le pendage de la veine. L'extraction souterraine de l'ardoise peut se faire « en descendant » ou « en remontant. »

Les différents types d’ardoise

Les caractéristiques d'une ardoise naturelle sont liées à sa carrière d'origine en fonction de laquelle elle sera plus ou moins solide - même si l’ardoise se caractérise toujours par sa longévité - souple, ou fine. Sa couleur variera aussi en fonction de sa provenance. Une toiture couverte d’ardoises naturelles sera ainsi unique et singulière.

Nous distinguons deux sortes d’ardoises : les ardoises naturelles et les ardoises artificielles. Dans les deux cas, elles existent en forme carrée ou rectangulaire avec des angles qui peuvent être droits ou arrondis. Pour les ardoises naturelles, la couleur varie selon la sorte de pierre de gris à bleu, brun, vert, anthracite. Chaque carrière produit en effet sa propre sorte de pierre et c’est la raison pour laquelle l’offre de couleurs est très diverse. Le choix du produit (taille, épaisseur, qualité) devra être obligatoirement adapté à la région de pose. La norme NF P 32-302, créée en 1989, classe en effet les ardoises en trois catégories : A, B ou C, en fonction de critères qualitatifs d’ordre géométrique, physique, chimique, mais aussi en fonction de la résistance à la rupture (le taux de carbonate de calcium, la présence ou non de pyrite oxydable…).

L’utilisation de l’ardoise

C’est le matériau indissociable des toits en pente de l’architecture européenne, de tradition réservé aux édifices nobles. En France, les régions traditionnelles de production sont aussi les régions où ce type de couverture est privilégié : la Bretagne, le Maine-et-Loire, la Touraine, les Ardennes, les Pyrénées. Dans les autres régions où elle n’est pas majoritaire, une toiture en ardoise naturelle est alors souvent celle d’une maison bourgeoise.

L'ardoise s’est démocratisée en étant utilisée dans les écoles sous forme de plaques servant de support à écriture effaçable. Outre les toitures, il en existe aujourd’hui une multitude d’usages. Elle est ainsi utilisée pour protéger des façades neuves ou rénovées car elle présente de nombreux atouts : résistante aux intempéries, étanchéité, nécessitant peu ou pas d’entretien. Elle devient également désormais un élément de décoration intérieure : dallage ou plan de travail en cuisine ou salle de bain. C’est aussi un revêtement de sol qui peut s’utiliser dans de nombreuses pièces car l’ardoise naturelle est isolante, antidérapante et facile à entretenir. On l’utilise aussi pour des plaques commémoratives ou funéraires, des plaques de rues mais aussi dans la fabrication des billards.

En plus de son indéniable aspect esthétique, de son élégance, et de la multiplicité des styles et de la diversité de sa palette chromatique, elle présente de nombreux avantages au premier rang desquels sa solidité et donc sa longévité : plus de 100 ans. Mais aussi une résistance qui lui permet de conserver sa couleur. Autre atout majeur : c’est un matériau écologique d’une part car c’est une roche recyclable et d’autre part car elle isole bien la maison et permet ainsi de limiter la consommation de chauffage. Sa solidité lui permet ainsi de résister aux assauts du temps, aux différences de température et même à la tempête. Cette pierre naturelle fait également preuve d’une grande capacité d’adaptation (formes, dénivelés, orientation...). Son prix fait également partie de ses avantages indubitables si on le met en perspective avec sa résistance, sa longévité, et l’économie de consommation d’énergie qu’elle permet.

L’ardoise présente pour autre avantage d’être naturellement imperméable, ce qui signifie qu’aucun végétal ne peut la pénétrer. Pour qu’elle conserve son étanchéité, il vaut néanmoins mieux la traiter pour éviter que l'eau ne remonte à travers les parasites en la traitant avec un algicide ou un hydrofuge : ce qui diminuera leur capacité d'absorption d'eau. Les éléments qui maintiennent votre toiture (poutres, et autres éléments de gros œuvre) doivent être également surveillés et entretenus. Il faudra aussi veiller à ce que la sous-face de vos ardoises soit correctement ventilée. L'entretien général de la toiture en ardoise s'effectue tous les deux ans environ. Malgré leur solidité, il peut en effet arriver que des ardoises soient endommagées ou décrochées.

Les coûts de l’ardoise

Au regard de sa longévité, le coût de l’ardoise naturelle est avantageux. Il dépendra ainsi de la surface à couvrir (la pente permet aussi de définir le nombre d’ardoises nécessaires), du type d'ardoise (taille, format, épaisseur) de sa provenance, et de son label NF (qui garantit notamment la capacité d’absorption d’eau, et la résistance au gel et dégel). L'ardoise naturelle coûte entre 80 et 150 €/m² (la synthétique entre 50 €/m² et 75 €/m²). Il faudra aussi évaluer le coût de la charpente, car l'ardoise demande une charpente adaptée à son poids important. Il faudra bien sûr ajouter le coût de la main d'œuvre car la pose des ardoises nécessite bien sûr un couvreur professionnel. Le tarif horaire d’un professionnel pour la rénovation ou la construction est compris entre 40 € et 60 €.

Lorsqu'une toiture en ardoise naturelle est bien entretenue, un professionnel aura pour seule tâche de vérifier le bon fonctionnement des évacuations des eaux de pluie et l'état du support. Si votre toiture a plus de dix ans, une vérification décennale sera nécessaire. Après vingt ans, elle sera recommandée tous les deux ans. Si elle a plus de quarante ans, cette vérification sera recommandée chaque année. Le coût de l’entretien de toiture dépendra alors de l’opération réalisée et de la surface de la toiture. Le coût d’un nettoyage simple au m² est compris entre 10 €/m² et 15 €/m². Il sera compris entre 20 €/m² et 50 €/m² s’il s’agit d’un nettoyage en profondeur. Pour un démoussage, comptez plutôt entre 15 €/m² et 25 €/m². Sachez enfin que la rénovation de votre toiture peut par ailleurs faire l’objet de mesures d’aides financières et de subventions attribuées sous forme de primes, de crédit d'impôts, de TVA à taux réduit ou de prêts aidés.

Blog Image Arrow